Pêche maritime : deux jours d’activités intenses pour Aziz Akhannouch en Mauritanie

Il a été reçu par le Premier ministre Yaya Ould Hademine Lire la suite La Vie éco: Actualité More »

Le Maroc condamne vivement l’exécution de l’otage japonais revendiquée par "Daech"(MAEC)

Le Maroc a condamné vivement l’exécution, samedi, de l’otage japonais, Haruna Yukawa, revendiquée par l’organisation terroriste “Daech”, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération. en lire plus More »

Pêche maritime : deux jours d’activités intenses pour Aziz Akhannouch en Mauritanie

Il a été reçu par le Premier ministre Yaya Ould Hademine

Lire la suite La Vie éco: Actualité

Le Maroc condamne vivement l’exécution de l’otage japonais revendiquée par "Daech"(MAEC)

Le Maroc a condamné vivement l’exécution, samedi, de l’otage japonais, Haruna Yukawa, revendiquée par l’organisation terroriste “Daech”, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération.

en lire plus

Lire la suite Politique

Ebola: le Maroc a maintenu ses liaisons aériennes en solidarité avec les pays touchés (Aujjar)

Le Maroc a maintenu ses liaisons aériennes régulières avec les pays africains affectés par Ebola, en concrétisation de son engagement solidaire en Afrique, a affirmé dimanche l’ambassadeur représentant permanent du Royaume auprès de l’ONU à Genève, Mohamed Aujjar.

en lire plus

Lire la suite Politique

L’IZK réalise l’affaire du jour à Fès

L’IZK réalise l’affaire du jour à Fès

Le CAK ne se fait pas à l’Elite 1

Les quatre premiers matches de la seizième journée joués vendredi et samedi se sont tous soldés par des victoires et un peu comme pour ne pas faire de jaloux, deux l’ont été à domicile et deux en déplacement. Neuf buts ont été inscrits dont trois sur penalty soit une réalisation de plus que lors de la dernière journée de la phase aller, c’est encourageant. Dans l’histoire, c’est le FUS, auteur, samedi en nocturne du second succès chez les autres, à Khouribga en l’occurrence, qui a fait la bonne affaire. Les R’batis, du seul but de Laroui, tôt inscrit, rejoignent, du coup, leur victime du jour et occupent provisoirement le podium en compagnie du KACM et du HUSA en attendant leur explication directe hier à Agadir en baisser de rideau de la journée. Toujours est-il que cette sixième victoire, quoique difficilement acquise, en dit bien des choses sur les ambitions de Regragui & Co et surtout les réconforte après leur déconvenue soussie en fin de la phase aller.
L’autre victoire réalisée à l’extérieur est l’œuvre des Zemmouris de l’IZK, bien meilleurs en déplacement qu’à la maison. Les hommes de Fawzi Jamal, d’une belle prestation toute de courage et volonté, se sont imposés à Fès lors du lever de rideau vendredi en nocturne face au MAS (2-1). Belle rencontre ponctuée de trois buts. Mnasfi ouvrait la marque sur penalty avant que la recrue du mercato d’hiver, Mohamed Jaouad, auteur d’un break d’anthologie n’assure le succès de Khémisset, le but sur coup-franc de Nemsaoui aussi beau était-il, n’en devenait qu’anecdote. 
L’IZK du fait supplée au MAS à une longueur à la quatorzième place du classement, les Fassis redevenant relégables à trois longueurs du porteur du bonnet d’âne par excellence, le CAK, balayé à Salé (3-1) par l’ASFAR qui, à l’occasion, retrouvait son public au stade Boubker Ammara plein pour la circonstance.
Les Zayanis, après avoir fait dans la résistance en première mi-temps, ne se sont inclinés face aux Militaires qu’au second-half, grâce notamment à des buts de Neghmi, d’El Yousfi et d’un over-goal du défenseur Laâyana tandis qu’entre-temps et sur un penalty, la recrue d’hiver Mignane Diouf avait réduit le score. L’ASFAR qui vient juste de faire appel à Hamadi Hamidouch en renfort de Boudrare, doucement mais sûrement, remonte la pente et se glisse tièdement dans le ventre mou à un point d’un préposé au même destin, l’OCS vainqueur aux forceps du CRA à Safi (1-0). 
Les Safiots doivent leur victoire à un penalty réussi au quart d’heure de jeu par Mouaoui. La situation se complique pour les Rifains qui quoique n’ayant pas démérité, dégringolent à l’inverse de leur bourreau vers la zone dangereuse. Le CRA n’est guère plus qu’à une victoire de la zone rouge.

Résultats
MAS-IZK 1-2
ASFAR-CAK 3-1
OCS-CRA 1-0
OCK-FUS 0-1



Lire la suite Libération

L’IZK réalise l’affaire du jour à Fès

L’IZK réalise l’affaire du jour à Fès

Le CAK ne se fait pas à l’Elite 1

Les quatre premiers matches de la seizième journée joués vendredi et samedi se sont tous soldés par des victoires et un peu comme pour ne pas faire de jaloux, deux l’ont été à domicile et deux en déplacement. Neuf buts ont été inscrits dont trois sur penalty soit une réalisation de plus que lors de la dernière journée de la phase aller, c’est encourageant. Dans l’histoire, c’est le FUS, auteur, samedi en nocturne du second succès chez les autres, à Khouribga en l’occurrence, qui a fait la bonne affaire. Les R’batis, du seul but de Laroui, tôt inscrit, rejoignent, du coup, leur victime du jour et occupent provisoirement le podium en compagnie du KACM et du HUSA en attendant leur explication directe hier à Agadir en baisser de rideau de la journée. Toujours est-il que cette sixième victoire, quoique difficilement acquise, en dit bien des choses sur les ambitions de Regragui & Co et surtout les réconforte après leur déconvenue soussie en fin de la phase aller.
L’autre victoire réalisée à l’extérieur est l’œuvre des Zemmouris de l’IZK, bien meilleurs en déplacement qu’à la maison. Les hommes de Fawzi Jamal, d’une belle prestation toute de courage et volonté, se sont imposés à Fès lors du lever de rideau vendredi en nocturne face au MAS (2-1). Belle rencontre ponctuée de trois buts. Mnasfi ouvrait la marque sur penalty avant que la recrue du mercato d’hiver, Mohamed Jaouad, auteur d’un break d’anthologie n’assure le succès de Khémisset, le but sur coup-franc de Nemsaoui aussi beau était-il, n’en devenait qu’anecdote. 
L’IZK du fait supplée au MAS à une longueur à la quatorzième place du classement, les Fassis redevenant relégables à trois longueurs du porteur du bonnet d’âne par excellence, le CAK, balayé à Salé (3-1) par l’ASFAR qui, à l’occasion, retrouvait son public au stade Boubker Ammara plein pour la circonstance.
Les Zayanis, après avoir fait dans la résistance en première mi-temps, ne se sont inclinés face aux Militaires qu’au second-half, grâce notamment à des buts de Neghmi, d’El Yousfi et d’un over-goal du défenseur Laâyana tandis qu’entre-temps et sur un penalty, la recrue d’hiver Mignane Diouf avait réduit le score. L’ASFAR qui vient juste de faire appel à Hamadi Hamidouch en renfort de Boudrare, doucement mais sûrement, remonte la pente et se glisse tièdement dans le ventre mou à un point d’un préposé au même destin, l’OCS vainqueur aux forceps du CRA à Safi (1-0). 
Les Safiots doivent leur victoire à un penalty réussi au quart d’heure de jeu par Mouaoui. La situation se complique pour les Rifains qui quoique n’ayant pas démérité, dégringolent à l’inverse de leur bourreau vers la zone dangereuse. Le CRA n’est guère plus qu’à une victoire de la zone rouge.

Résultats
MAS-IZK 1-2
ASFAR-CAK 3-1
OCS-CRA 1-0
OCK-FUS 0-1



Lire la suite Libération

Egalité parfaite dans le groupe D

Egalité parfaite dans le groupe D
Quatre équipes à égalité parfaite après deux journées: c’est le cas du groupe D de la CAN-2015 à la suite des nuls 1-1 lors des matches Côte d’Ivoire-Mali et Cameroun-Guinée, samedi à Malabo. Après les deux nuls sur le même score de la première journée, tout se jouera donc mercredi dans ce groupe très relevé et donc le plus indécis possible, avec une éventualité insolite en cas de nouveaux nuls 1-1: un tirage au sort pour départager les équipes.
Dans le jeu ? Les Ivoiriens d’Hervé Renard ne sont pas sortis d’affaire. Ils n’ont dû leur salut qu’à un but tardif du remplaçant Gradel (86e), qui répondait à l’ouverture du score réussie tôt par Sako (7e), une superbe demi-volée, un des plus beaux buts du tournoi jusqu’à présent.
Pas sortis d’affaire, car les individualités ne répondent pas aux attentes, entre un duo Bony-Doumbia qui n’a pas fait oublier Gervinho (suspendu deux matches) et un Yaya Touré pas assez influent. La nervosité était palpable chez les Eléphants, comme lorsque Renard et Touré chapitraient les jeunes de l’équipe.
Mais Renard, très remonté contre l’arbitrage, a “vu de très bonnes choses aujourd’hui, plus que durant le premier match mais malheureusement nous avons été menés tôt dans le match. Une fois de plus, nous avons connu des difficultés en début de rencontre”.
Les Maliens, qui s’étaient montrés convaincants face au Cameroun (1-1), ont cette fois affichée plus de passivité et ont semblé gérer l’ouverture du score, en dépit du gros travail de leur capitaine Seydou Keita en meneur de jeu.
En soirée, les Camerounais ont eu l’emprise sur le match, même si la Guinée a prouvé qu’elle n’était pas en-dessous des trois autres équipes malgré son moindre pedigree. C’est pourtant sur un coup de pied arrêté que les Lions indomptables ont débloqué le score, quand Moukandjo marquait sur un corner direct avec la complicité involontaire du gardien Yattara qui a mal bouché son angle (13e). Et le capitaine du Syli national, Ibrahima Traoré, égalisait d’une belle frappe en pivot au milieu de quatre adversaires (42e).
Ce match intense est devenu fou dans la dernière demi-heure avec d’énormes occasions de part et d’autre, entre notamment une tête immanquable de Mbia et un penalty qui aurait pu être sifflé pour la Guinée. Mais ce groupe D aime décidément les nuls et garantit un suspense à son comble jusqu’à la toute fin du premier tour.

Programme du lundi
Groupe B
3ème journée
18h00 : Cap Vert-Zambie
18h00 : RD.Congo-Tunisie


Lire la suite Libération

Egalité parfaite dans le groupe D

Egalité parfaite dans le groupe D
Quatre équipes à égalité parfaite après deux journées: c’est le cas du groupe D de la CAN-2015 à la suite des nuls 1-1 lors des matches Côte d’Ivoire-Mali et Cameroun-Guinée, samedi à Malabo. Après les deux nuls sur le même score de la première journée, tout se jouera donc mercredi dans ce groupe très relevé et donc le plus indécis possible, avec une éventualité insolite en cas de nouveaux nuls 1-1: un tirage au sort pour départager les équipes.
Dans le jeu ? Les Ivoiriens d’Hervé Renard ne sont pas sortis d’affaire. Ils n’ont dû leur salut qu’à un but tardif du remplaçant Gradel (86e), qui répondait à l’ouverture du score réussie tôt par Sako (7e), une superbe demi-volée, un des plus beaux buts du tournoi jusqu’à présent.
Pas sortis d’affaire, car les individualités ne répondent pas aux attentes, entre un duo Bony-Doumbia qui n’a pas fait oublier Gervinho (suspendu deux matches) et un Yaya Touré pas assez influent. La nervosité était palpable chez les Eléphants, comme lorsque Renard et Touré chapitraient les jeunes de l’équipe.
Mais Renard, très remonté contre l’arbitrage, a “vu de très bonnes choses aujourd’hui, plus que durant le premier match mais malheureusement nous avons été menés tôt dans le match. Une fois de plus, nous avons connu des difficultés en début de rencontre”.
Les Maliens, qui s’étaient montrés convaincants face au Cameroun (1-1), ont cette fois affichée plus de passivité et ont semblé gérer l’ouverture du score, en dépit du gros travail de leur capitaine Seydou Keita en meneur de jeu.
En soirée, les Camerounais ont eu l’emprise sur le match, même si la Guinée a prouvé qu’elle n’était pas en-dessous des trois autres équipes malgré son moindre pedigree. C’est pourtant sur un coup de pied arrêté que les Lions indomptables ont débloqué le score, quand Moukandjo marquait sur un corner direct avec la complicité involontaire du gardien Yattara qui a mal bouché son angle (13e). Et le capitaine du Syli national, Ibrahima Traoré, égalisait d’une belle frappe en pivot au milieu de quatre adversaires (42e).
Ce match intense est devenu fou dans la dernière demi-heure avec d’énormes occasions de part et d’autre, entre notamment une tête immanquable de Mbia et un penalty qui aurait pu être sifflé pour la Guinée. Mais ce groupe D aime décidément les nuls et garantit un suspense à son comble jusqu’à la toute fin du premier tour.

Programme du lundi
Groupe B
3ème journée
18h00 : Cap Vert-Zambie
18h00 : RD.Congo-Tunisie


Lire la suite Libération

Démantèlement d’un nouveau réseau terroriste à Sebta

Démantèlement d’un nouveau réseau terroriste à Sebta
Arrestation de quatre personnes d’origine 
marocaine 

Un nouveau coup de filet réussi de la police espagnole contre un réseau terroriste au préside occupé de Sebta.
Quatre personnes ont été appréhendées dans cette opération dénommée «Chacal» coordonnée par le Procureur de l’Audience nationale.
Il s’agit d’une paire de frères marocains naturalisés espagnols, précise le communiqué du ministère de l’Intérieur. Ils ont  un profil très proche des auteurs des attentats terroristes perpétrés début janvier dans  la capitale française, mais il n’y a pas de liens entre les deux affaires, a précisé la même source, ajoutant que «les quatre mis en cause ont  atteint un haut degré de radicalisation et sont prêts à mourir dans un acte  terroriste».
Lors de cette opération qui demeure ouverte selon les autorités espagnoles, la police a procédé à la perquisition des maisons des mis en cause. Elle a saisi notamment un pistolet automatique de neuf millimètres, des  tenues de combat, des plaques d’immatriculation de véhicules espagnols, des  machettes de grande dimension, des armes blanches, des armes de poing, des munitions de divers types, du matériel informatique ainsi que des documents qui sont en cours d’analyse par la police, selon le ministère.
Selon l’agence Europa Press, cette opération antiterroriste a été menée par les agents du Commissariat général d’information du corps national de police espagnole en collaboration avec les services secrets marocains, à savoir  la Direction générale de surveillance du territoire (DGST) et la Brigade provinciale d’information de Sebta.
Les quatre membres de cette cellule terroriste comparaîtront ce lundi devant un juge de l’Audience nationale, la plus haute juridiction espagnole, selon  la chaîne de télévision espagnole TVE.
Selon la MAP, l’enquête sur cette cellule avait démarré il y a deux semaines, lorsque l’un  des détenus avait posté sur sa page Facebook une vidéo le montrant en train de dispenser une formation militaire et de lancer des appels au «jihad».
En 2014, la police espagnole avait arrêté quelque 50 présumés «jihadistes»  soupçonnés de vouloir rejoindre les rangs de l’Etat islamique.
 


Lire la suite Libération

Démantèlement d’un nouveau réseau terroriste à Sebta

Démantèlement d’un nouveau réseau terroriste à Sebta
Arrestation de quatre personnes d’origine 
marocaine 

Un nouveau coup de filet réussi de la police espagnole contre un réseau terroriste au préside occupé de Sebta.
Quatre personnes ont été appréhendées dans cette opération dénommée «Chacal» coordonnée par le Procureur de l’Audience nationale.
Il s’agit d’une paire de frères marocains naturalisés espagnols, précise le communiqué du ministère de l’Intérieur. Ils ont  un profil très proche des auteurs des attentats terroristes perpétrés début janvier dans  la capitale française, mais il n’y a pas de liens entre les deux affaires, a précisé la même source, ajoutant que «les quatre mis en cause ont  atteint un haut degré de radicalisation et sont prêts à mourir dans un acte  terroriste».
Lors de cette opération qui demeure ouverte selon les autorités espagnoles, la police a procédé à la perquisition des maisons des mis en cause. Elle a saisi notamment un pistolet automatique de neuf millimètres, des  tenues de combat, des plaques d’immatriculation de véhicules espagnols, des  machettes de grande dimension, des armes blanches, des armes de poing, des munitions de divers types, du matériel informatique ainsi que des documents qui sont en cours d’analyse par la police, selon le ministère.
Selon l’agence Europa Press, cette opération antiterroriste a été menée par les agents du Commissariat général d’information du corps national de police espagnole en collaboration avec les services secrets marocains, à savoir  la Direction générale de surveillance du territoire (DGST) et la Brigade provinciale d’information de Sebta.
Les quatre membres de cette cellule terroriste comparaîtront ce lundi devant un juge de l’Audience nationale, la plus haute juridiction espagnole, selon  la chaîne de télévision espagnole TVE.
Selon la MAP, l’enquête sur cette cellule avait démarré il y a deux semaines, lorsque l’un  des détenus avait posté sur sa page Facebook une vidéo le montrant en train de dispenser une formation militaire et de lancer des appels au «jihad».
En 2014, la police espagnole avait arrêté quelque 50 présumés «jihadistes»  soupçonnés de vouloir rejoindre les rangs de l’Etat islamique.
 


Lire la suite Libération

Le Portugal et la Thaïlande surclassent le Maroc auprès des retraités français

Le Royaume occupe la troisième place du podium en 2014

Le Portugal et la Thaïlande surclassent  le Maroc auprès des retraités français

Bien que classé parmi les dix destinations préférées des retraités français, le Maroc n’en a pas été, pour autant, le pays le plus attractif en 2014. 
Selon le palmarès 2015 des destinations préférées des retraités français, réalisé par le site retraite-etranger.fr, une référence en la matière au sein de l’Hexagone, il perd sa position de leader au profit du Portugal dont les atouts n’ont pas manqué de séduire les retraités français l’année écoulée. En effet, outre son climat agréable, sa proximité géographique, son appartenance à l’Union européenne et sa stabilité politique, le Portugal a trouvé un nouvel argument pour séduire les retraités français. Il s’agit d’une mesure entrée en vigueur en 2013 et qui serait venue « doper l’intérêt pour le pays », selon le site votreargent.lexpress.fr qui a livré en exclusivité ce palmarès. En effet, explique le site français, « les retraités qui s’y installent voient en effet désormais leurs pensions exonérées d’impôt sur le revenu pendant 10 ans »,  dès lors que celles-ci sont issues du privé et que le retraité est considéré par la France comme fiscalement domicilié à l’étranger. 
Il est à préciser que des mesures fiscales existent également au Maroc qui  dégringole à la troisième place  du classement, juste après la Thaïlande. Le Royaume « réserve en sus un traitement de faveur aux retraités étrangers : 40 % de déduction sur les revenus déclarés, à certaines conditions 80 % de réduction sur l’impôt dû », rappelle le site. Si les leçons à tirer de ce nouveau palmarès sont nombreuses, tout porte à croire que le dépaysement qu’offrent les souks et ruelles des cités impériales marocaines, l’extraordinaire variété des paysages, la qualité de l’accueil des populations et sa savoureuse cuisine… ne suffisent plus à séduire les retraités français. Il va falloir creuser plus profond et trouver de nouveaux arguments pour inciter les retraités français à revenir en grand nombre écouler leur  vie au Maroc. 
Il est à souligner que le palmarès a été établi à partir de l’analyse d’une douzaine de critères. Il s’agit du coût de la vie, du climat, de la sécurité, des soins médicaux, de l’intégration, de la valeur de l’immobilier, du patrimoine naturel et culturel, des loisirs, de la cuisine, de l’accessibilité et des infrastructures.
Notons que le Maroc est suivi dans ce classement par l’Ile Maurice (4ème), l’Espagne (5ème), Bali (6ème), la République Dominicaine (7ème), la Tunisie (8ème), le Sénégal (9ème) et le Brésil (10ème). 

 


Lire la suite Libération